Poeme-France : Lecture Écrit Gourmandise

Texte : Le Goûter

Texte Gourmandise
Publié le 08/09/2021 20:58

L'écrit contient 764 mots qui sont répartis dans 1 strophes.

Poete : Popopette 63

Le Goûter

Après plusieurs mois sans t avoir vu, tu m invites à partager un moment complice.
Dans un lieu que je ne connais pas, où tu décides de me perdre non loin de l eau car j entends le ressac qui rythme le paysage où chaque détail m amuse…
Je ne sais plus vraiment où poser les yeux tellement il y a des choses à regarder…
Cependant, celle qui m est la plus familiere et qui provoque le plus d émoi, c est toi ! ! !
Heureuse d être là, avec une petite boîte blanche entre les mains, j attends que tu m indiques l endroit où tu veux que l’on se pose ! ! !
Près d un arbre majestueux, un peu tordu par les vents, tu fais virevolter un plaid qui vient docilement recouvrir l herbage pour nous réserver un espace d intimité.
Avec un grand sourire, tu me dis « voilà la table est dressée ! »
Je t observe, amusée, émue, angoissée et touchée, par l attention.
Tu es déjà assise et train de déballer activement les petits délices que tu as préparé pour le goûter.
A bien y réfléchir, le goûter n a jamais été un moment de partage mm dans mon enfance puisque il fut souvent inexistant.
Mais là, il prend une nouvelle définition avec le plaisir d y associer ta présence.
L air interrogateur, tu me répètes « tu attends quoi ? »
J attends rien, je me suis juste perdue à mémoriser tout les éléments de cette vision et toutes les sensations qui vont avec…
Néanmoins, comme si de rien était, ma petite boîte blanche et moi, prenons place à côté de toi…
Déjà prêt, tu me tends un verre que tu as rempli d un cocktail de fruits tout frais…
Je semble gauche devant ton aisance toute naturel.
Alors, c est à mon tour de te tendre enfin, ma petit boîte blanche qui tout comme moi a traversé une partie de la France pour te retrouver.
Quand tu saisis cette dernière, je m attarde à glisser mes doigts contre les tiens, histoire de voler subrepticement un toucher qui je l espère t es tout aussi agréable.
Néanmoins, je ne perçois aucun signe de ta part.
Je suis partagée entre avoir oser ce rien et le désir que ce fameux rien a éveiller…
Restons calme ! ! ! Je m emballe.
Enfin, l’organe qui est sensé battre a l unisson fait un galop sans raison…
Je prends une profonde inspiration pour freiner cette cavalcade qui finit dans un immense soupir…
Dans ce laps de temps d égarement, je n ai pas remarqué que cette fois-ci c est toi qui me scrute !
Je sens chauffer mes joues et te sourit un peu gênée ! !
Toi, tu ris ! …
Certains le prendrai mal ! ! ! Seulement, voir ton visage avec une telle vie m enivre et efface tout…
« Ouvre la boîte ? » Comme pour faire diversion.
Tu fais sauter le scotch d un petit coup sec avec un couteau sorti de je ne sais où…
Et enfin, l écrin pâtissier laisse entrevoir un monticule de petites boules noires bleutées toutes brillantes sur un lit d épais sablé…
Une tarte aux myrtilles…
La pointe du couteau libérateur entaille la gourmandise pour extraire 2 belles parts…
Puis je te vois mordre la tienne avec un tel plaisirs que j esquisse un sourire tellement c est attendrissant !
Tu y retournes à plusieurs reprises goulûment.
Et a chaque bouchée, je ne peux m empêcher de regarder tes lèvres qui se teintent d un violet sucré.
J en oublie ma part, hypnotisée sur cette bouche qui redonne encore à mon coeur l envie de partir au galop…
Puis, une grosse perle de myrtille éclate, gicle et coule sur ta commissure droite.
Je ne sais par quel courage ou désinvolture, ma langue s empresse sur cette fontaine de jus improvisée.
Et au moment, où le velours de ta peau prend enfin vie sous ma bouche, ma raison s effraie au geste que je viens de faire…
Les yeux encore baissés comme pénitents déjà, d avoir enfreint ta dégustation par mon désir.
Immobile, penaude, n osant pas faire de geste supplémentaire dans l affront.
Je reste là, pétrifiée…
Lorsque je sens ta main glisser de ma joue à ma nuque, afin de ramener mes lèvres à bon port sur les tiennes.
Dans un délicieux baiser, je pus enfin goûter a cette tarte aux myrtilles avec l envie d y saisir chaque bouchée. .
Dans ce lieu inconnu, le contact répété de nos lèvres, petites parties charnues et colorées où parfois s effleurent les langues, est devenu le lieu de mon plus beau goûter…
  • Phonétique : Le Goûter

    apʁε plyzjœʁ mwa sɑ̃ te avwaʁ vy, ty εm ɛ̃vitəz- a paʁtaʒe œ̃ mɔmɑ̃ kɔ̃plisə.
    dɑ̃z- œ̃ ljø kə ʒə nə kɔnε pa, u ty desidə də mə pεʁdʁə nɔ̃ lwɛ̃ də εl o kaʁ ʒi ɑ̃tɑ̃ lə ʁesak ki ʁitmə lə pεizaʒə u ʃakə detaj εm amyzə…
    ʒə nə sε plys vʁεmɑ̃ u poze lεz- iø tεllmɑ̃ il i a dε ʃozəz- a ʁəɡaʁde…
    səpɑ̃dɑ̃, sεllə ki εm ε la plys familjəʁə e ki pʁɔvɔkə lə plys de emwa, se ε twa ! ! !
    œʁøzə de εtʁə la, avεk ynə pətitə bwatə blɑ̃ʃə ɑ̃tʁə lε mɛ̃, ʒi atɑ̃ kə ty εm ɛ̃dik εl ɑ̃dʁwa u ty vø kə lɔ̃ sə pozə ! ! !
    pʁε de œ̃n- aʁbʁə maʒεstɥø, œ̃ pø tɔʁdy paʁ lε vɑ̃, ty fε viʁəvɔlte œ̃ plε ki vjɛ̃ dɔsiləmɑ̃ ʁəkuvʁiʁ εl εʁbaʒə puʁ nu ʁezεʁve œ̃n- εspasə de ɛ̃timite.
    avεk œ̃ ɡʁɑ̃ suʁiʁə, ty mə dis « vwala la tablə ε dʁese ! »
    ʒə te ɔpsεʁvə, amyze, emɥ, ɑ̃ɡwase e tuʃe, paʁ εl atɑ̃sjɔ̃.
    ty ε deʒa asizə e tʁɛ̃ də debale aktivəmɑ̃ lε pəti delisə kə ty a pʁepaʁe puʁ lə ɡute.
    a bjɛ̃ i ʁefleʃiʁ, lə ɡute εn a ʒamεz- ete œ̃ mɔmɑ̃ də paʁtaʒə εm εm dɑ̃ mɔ̃n- ɑ̃fɑ̃sə pɥiskə il fy suvɑ̃ inεksistɑ̃.
    mε la, il pʁɑ̃t- ynə nuvεllə definisjɔ̃ avεk lə plεziʁ de i asɔsje ta pʁezɑ̃sə.
    εl εʁ ɛ̃teʁɔɡatœʁ, ty mə ʁepεtəs « ty atɑ̃ kwa ? »
    ʒi atɑ̃ ʁjɛ̃, ʒə mə sɥi ʒystə pεʁdɥ a memɔʁize tu lεz- elemɑ̃ də sεtə vizjɔ̃ e tutə lε sɑ̃sasjɔ̃ ki vɔ̃ avεk…
    neɑ̃mwɛ̃, kɔmə si də ʁjɛ̃ etε, ma pətitə bwatə blɑ̃ʃə e mwa, pʁənɔ̃ plasə a kote də twa…
    deʒa pʁε, ty mə tɑ̃z- œ̃ veʁə kə ty a ʁɑ̃pli de œ̃ kɔktaj də fʁɥi tu fʁε…
    ʒə sɑ̃blə ɡoʃə dəvɑ̃ tɔ̃n- εzɑ̃sə tutə natyʁεl.
    alɔʁ, se εt- a mɔ̃ tuʁ də tə tɑ̃dʁə ɑ̃fɛ̃, ma pəti bwatə blɑ̃ʃə ki tu kɔmə mwa a tʁavεʁse ynə paʁti də la fʁɑ̃sə puʁ tə ʁətʁuve.
    kɑ̃ ty sεzi sεtə dεʁnjεʁə, ʒə εm ataʁdə a ɡlise mε dwa kɔ̃tʁə lε tjɛ̃, istwaʁə də vɔle sybʁεptisəmɑ̃ œ̃ tuʃe ki ʒə εl εspεʁə te ε tut- osi aɡʁeablə.
    neɑ̃mwɛ̃, ʒə nə pεʁswaz- okœ̃ siɲə də ta paʁ.
    ʒə sɥi paʁtaʒe ɑ̃tʁə avwaʁ oze sə ʁjɛ̃ e lə deziʁ kə sə famø ʁjɛ̃ a evεje…
    ʁεstɔ̃ kalmə ! ! ! ʒə εm ɑ̃balə.
    ɑ̃fɛ̃, lɔʁɡanə ki ε sɑ̃se batʁə a εl ynisɔ̃ fε œ̃ ɡalo sɑ̃ ʁεzɔ̃…
    ʒə pʁɑ̃z- ynə pʁɔfɔ̃də ɛ̃spiʁasjɔ̃ puʁ fʁεne sεtə kavalkadə ki fini dɑ̃z- œ̃n- imɑ̃sə supiʁ…
    dɑ̃ sə lap də tɑ̃ de eɡaʁəmɑ̃, ʒə εn ε pa ʁəmaʁke kə sεtə fwa si se ε twa ki mə skʁytə !
    ʒə sɑ̃s ʃofe mε ʒuz- e tə suʁi œ̃ pø ʒεne ! !
    twa, ty ʁis ! …
    sεʁtɛ̃ lə pʁɑ̃dʁε mal ! ! ! sələmɑ̃, vwaʁ tɔ̃ vizaʒə avεk ynə tεllə vi εm ɑ̃nivʁə e efasə tu…
    « uvʁə la bwatə ? » kɔmə puʁ fεʁə divεʁsjɔ̃.
    ty fε sote lə skɔtʃ de œ̃ pəti ku sεk avεk œ̃ kuto sɔʁti də ʒə nə sεz- u…
    e ɑ̃fɛ̃, εl ekʁɛ̃ patisje lεsə ɑ̃tʁəvwaʁ œ̃ mɔ̃tikylə də pətitə bulə nwaʁə bløte tutə bʁijɑ̃tə syʁ œ̃ li de epε sable…
    ynə taʁtə o miʁtijə…
    la pwɛ̃tə dy kuto libeʁatœʁ ɑ̃tajə la ɡuʁmɑ̃dizə puʁ εkstʁεʁə dø bεllə paʁ…
    pɥi ʒə tə vwa mɔʁdʁə la tjεnə avεk œ̃ tεl plεziʁ kə ʒi εskisə œ̃ suʁiʁə tεllmɑ̃ se εt- atɑ̃dʁisɑ̃ !
    ty i ʁətuʁnəz- a plyzjœʁ ʁəpʁizə ɡulyme.
    e a ʃakə buʃe, ʒə nə pø εm ɑ̃pεʃe də ʁəɡaʁde tε lεvʁə- ki sə tɛ̃te de œ̃ vjɔlε sykʁe.
    ʒi ɑ̃n- ubli ma paʁ, ipnɔtize syʁ sεtə buʃə ki ʁədɔnə ɑ̃kɔʁə a mɔ̃ kœʁ εl ɑ̃vi də paʁtiʁ o ɡalo…
    pɥi, ynə ɡʁɔsə pεʁlə də miʁtijə eklatə, ʒiklə e kulə syʁ ta kɔmisyʁə dʁwatə.
    ʒə nə sε paʁ kεl kuʁaʒə u dezɛ̃vɔltyʁə, ma lɑ̃ɡ εs ɑ̃pʁεsə syʁ sεtə fɔ̃tεnə də ʒy ɛ̃pʁɔvize.
    e o mɔmɑ̃, u lə vəluʁ də ta po pʁɑ̃t- ɑ̃fɛ̃ vi su ma buʃə, ma ʁεzɔ̃ εs efʁε o ʒεstə kə ʒə vjɛ̃ də fεʁə…
    lεz- iøz- ɑ̃kɔʁə bεse kɔmə penitɑ̃ deʒa, de avwaʁ ɑ̃fʁɛ̃ ta deɡystasjɔ̃ paʁ mɔ̃ deziʁ.
    imɔbilə, pənodə, εn ozɑ̃ pa fεʁə də ʒεstə syplemɑ̃tεʁə dɑ̃ εl afʁɔ̃.
    ʒə ʁεstə la, petʁifje…
    lɔʁskə ʒə sɑ̃s ta mɛ̃ ɡlise də ma ʒu a ma nykə, afɛ̃ də ʁaməne mε lεvʁəz- a bɔ̃ pɔʁ syʁ lε tjεnə.
    dɑ̃z- œ̃ delisjø bεze, ʒə py ɑ̃fɛ̃ ɡute a sεtə taʁtə o miʁtijəz- avεk εl ɑ̃vi de i sεziʁ ʃakə buʃe.
    dɑ̃ sə ljø ɛ̃kɔny, lə kɔ̃takt ʁepete də no lεvʁə, pətitə paʁti ʃaʁnɥz- e kɔlɔʁez- u paʁfwa εs efləʁe lε lɑ̃ɡ, ε dəvəny lə ljø də mɔ̃ plys bo ɡute…

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
09/09/2021 19:45Mémo

un poème qui donne tout en volupté...

Auteur de Poésie
13/09/2021 17:36Donovan.nouel

J’ai adoré ma lecture !!! C’est une prose qui me donne un peu larme à l’œil tellement c’est beau, beau de retrouver un ami, beau de maladresse car c’est l’attirance que vous avez envers cet ami. La pluie qui tombe des yeux parce que l’on voit dans cet écrit que votre enfance, n’a pas été si belle, j’ai l’impression. Vous imaginez comment je suis heureux de cette fin. Vous m’étonnez que cela soit le meilleur goûter de votre vie, c’est même sans doute le meilleur goûter de tous les temps. En tout cas félicitations à vous. Tout ça pour ça, bravo ! Merci du partage que j’ai totalement apprécié.