Poeme-France : Lecture Écrit Mort

Poeme : Mort Lente

Poème Mort
Publié le 13/05/2004 00:00

L'écrit contient 54 mots qui sont répartis dans 2 strophes. Toutes les strophes sont composés de 4 vers. Il est possible que le texte suive une forme de poésie classique.

Forme poétique utilisée

Triolet

Poete : Sydtama

Mort Lente

Tes sommeils sont les appâts de ta tristesse
Une lueur sombre et perverse
Englue tes nerfs et les traverse
Comme une vague d’une douce caresse

Tu pars souffres et sanglotes
Ton visage est envahi par l’au delà
Les larmes en gage du premier pas
De l’odeur de la mort qui flotte.
  • Pieds Hyphénique: Mort Lente

    tes=som=meils=sont=les=ap=pâts=de=ta=tris=tesse 11
    u=ne=lueur=som=bre=et=per=verse 8
    en=glue=tes=nerfs=et=les=tra=verse 8
    commeu=ne=va=gue=du=ne=dou=ce=ca=resse 10

    tu=pars=souf=fres=et=san=glo=tes 8
    ton=vi=sageest=en=va=hi=par=lau=de=là 10
    les=lar=mes=en=gage=du=pre=mier=pas 9
    de=lo=deur=de=la=mort=qui=flotte 8
  • Phonétique : Mort Lente

    tε sɔmεj sɔ̃ lεz- apa də ta tʁistεsə
    ynə lɥœʁ sɔ̃bʁə e pεʁvεʁsə
    ɑ̃ɡlɥ tε nεʁfz- e lε tʁavεʁsə
    kɔmə ynə vaɡ dynə dusə kaʁεsə

    ty paʁ sufʁəz- e sɑ̃ɡlɔtə
    tɔ̃ vizaʒə εt- ɑ̃vai paʁ lo dəla
    lε laʁməz- ɑ̃ ɡaʒə dy pʁəmje pa
    də lɔdœʁ də la mɔʁ ki flɔtə.
  • Pieds Phonétique : Mort Lente

    tε=sɔ=mεj=sɔ̃=lε=za=pa=də=ta=tʁis=tε=sə 12
    y=nə=lɥœʁ=sɔ̃=bʁə=e=pεʁ=vεʁsə 8
    ɑ̃ɡlɥ=tε=nεʁ=fze=lε=tʁa=vεʁ=sə 8
    kɔ=mə=y=nə=va=ɡə=dy=nə=du=sə=ka=ʁεsə 12

    ty=paʁ=su=fʁə=ze=sɑ̃=ɡlɔ=tə 8
    tɔ̃=vi=za=ʒə=ε=tɑ̃=va=i=paʁ=lo=də=la 12
    lε=laʁ=mə=zɑ̃=ɡa=ʒə=dy=pʁə=mj=e=pa 11
    də=lɔ=dœʁ=də=la=mɔʁ=ki=flɔtə 8

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
13/05/2004 00:00Romain Dehez

superbe, tous simplement superbe. . . J aime ta facon d écrir et j ai hate de pouvoir te relir. . .
Bonne continuation
Amitié Romain

Auteur de Poésie
15/05/2004 00:00Sheron

Alors moi je fais mon marché et je prends

La vague douce caresse
L’odeur de l’amour
Nous traverse perverse
Ton visage en mes mains
Tes larmes de joies
Nos sommeils ne seront tristesse
A deux nous l’engluerons
Je ne la laisserai point te prendre
Satanée mort lente par toi
Je ne souffrirai pas

Et voilà. . . . . amitié

Auteur de Poésie
31/05/2004 00:00Gakuto

concis, efficace, et laissant un leger gout d amertume, cela pourrait meme etre une petite intro a" la voie royale" de Malraux.
bravo.

Gakuto