Poeme-France : Lecture Écrit Vie

Slam : La Roue De La Vie

Slam Vie
Publié le 25/10/2012 18:24

L'écrit contient 1223 mots qui sont répartis dans 23 strophes. Toutes les strophes sont composés de 6 vers. Il est possible que le texte suive une forme de poésie classique.

Poete : Cobainette

La Roue De La Vie

Prendre ses jambes à son cou,
Pour moi c’est devenu casse-cou.
Mais marcher comme sur des roulettes,
C’est devenu une réalité peu chouette.
Faites un petit bout de chemin avec moi,
Je vous convie à la ronde de mes émois.

Tout a commencé un 10 décembre,
Je suis née un peu avant Noël,
J’étais déjà une petite gourmande.
Les premières années, c’était du gâteau.
Dégoulinantes de chocolat,
Rebondies et roses comme du marshmallow.

Enfance plutôt joyeuse qui prend son temps,
Deux parents présents et aimants.
Des heures dans le bac à sable,
A s’imaginer des millions de fables. .
Des années qui s’écoulent discrètement,
Formant une jeune fille qui se destinait à bien des accomplissements.

Les choses se gâtent en septembre.
Je rentre au collège, et je sombre…
Pas assez féminine, trop souvent timide,
C’était la porte d’entrée à toutes les moqueries stupides. .
Et j’en ai bavé, à m’en isoler à la recrée
Et à manger seule au déjeuner.

On me disait « Pourquoi tu ne joues pas ? ». .
Mais jouer à quoi ?
A une ronde d’hypocrisie et de fausses amitiés.
Autant être seule que mal accompagnée. .
C’est bien beau toutes ses paroles,
Mais moi, je voulais juste être dans la norme.

Je continue le collège, et on me laisse certaines chances,
Je les prends au vol et les serre avec assurance. .
Je n’ai pas l’habitude, on ne m’a pas appris. .
Alors je deviens un « boulet » et je les affaiblis. .
Au final, rien ne fonctionne et les portes se claquent,
Je continue ma route dans un brouillard opaque.

J’entre au lycée, c’est beaucoup plus grand. .
Et je continue de valser au bal des faux semblants…
Premier défi, tout recommençait. .
Plus de compères, plus de repères. .
La première impression est la plus persistante,
Et j’ai la fâcheuse habitude d’être mauvaise approchante. .

Je suis direct passée pour une tête à claques ;
J’avais beau faire des efforts, je passais toujours à la trappe. .
Quand je rentrais, je souriais à mes parents,
Mais en vérité j’avais mal en dedans. .
J’allais courir dehors, dans la campagne de mon enfance,
Et au détour d’un sentier, je pleurais et je demandais assistance.

Je ne savais pas pourquoi, mais dès que j’étais seule,
Je sentais que tout s’éffritait, tout tombait tel un linceul. .
Alors j’ai surjoué, et j’ai voulu devenir un peu plus…
Un peu plus une autre. . Changer de cursus.
C’est passé par des trucs pas très jolis,
Le B-a-ba de la pouf pour éviter d’être éconduit.

Puis je l’ai rencontré alors que j’étais au bord du coma. .
Il m’a dit « Pourquoi tu joues à ça ? »
Et moi je suis restée coi. .
Il a commencé à partir et j’ai pleuré
« S’il te plaît, ne me quittes pas ». .
Et pour la première fois, quelqu’un est resté près de moi.

Y’a eu quelques mauvaises histoires. .
Plusieurs garçons, mais toujours le même cœur…
Et à chaque fois, toujours ses deux bras sans rancœur. .
Un soir, je lui ai dit que personne ne tenait à moi. .
Et il m’a dit que lui, il était là ;
Et c’était si clair ce soir là. .

Il a su me faire voir le bon côté des choses,
Il a brisé mes peurs et m’a dit « Oses ! »
J’ai toujours supposé qu’il était une sorte d’ange gardien. .
Et c’est vrai que le ciel je l’ai vu de près. .
Un soir de mai, la rime n’était pas fait exprès,
Quand une partie de moi s’est brisée. .

Un seul membre vous manque et vous êtes démuni. .
Mes jambes sont devenues deux cotons tiges, amoindries.
Les kinés ont beau s’acharner,
Au final, les béquilles sont les seules à me supporter. .
J’étais à l’hopital toute la semaine,
Et alors que le lycée s’éloignait, il restait quand même…

Après quelques mois je suis rentrée chez moi.
Dans les deux sens du terme, je n’avais plus les pieds sur terre :
Plus d’blouses blanches, plus d’piqures dans l’derriere.
J’croyais pouvoir trouver une paix certaine,
Mais au final, tous les jours, j’étais confrontée à ma propre haine.
Blasée, brisée, plus sure de moi-même. .

J’ai développé de l’agoraphobie.
Quand je sortais, je voyais dans les yeux de la moquerie. .
Ce qui me pesait aussi c’est que j’aimais la course,
Mais les seules que je pouvais faire, c’etait à Carrouf’.
Ya même eu une période où ça allait vraiment pas,
Et j’ai voulu arrêter tout mon système par une coupure au bras. .

Mais toujours il était là,
Comme un mec irréel.
C’est sur que sans son soutien,
J’aurai vu mon avenir coté tragédien. .
Mais la patience est la meilleure des potions,
Quand en amour, on a peur des déceptions. .

Je me suis laissé aller à penser à un « Nous »,
Et lui, ne m’a pas dit d’arrêter ce moment fou. .
Alors c’est devenu un point de non-retour,
Il est devenu mon roi, mon jour. .
Il était rock-star et moi groupie. .
Il devenait drogue et moi junkie. .

Jour parfait, soirée idéalisée. .
Je me préparai à l’instant rêvé, à une déclaration inopinée. .
Et là, face à cette glace trop haute pour ma chaise roulante,
Je réalisai que je ne serai jamais ni copine ni amante. .
Qui voudrait d’un boulet qui risque de ne plus marcher ?
Qui voudrait d’un bout de femme à peine appréciée ?

J’annule le rendez-vous et je m’éloigne,
Il a beau frappé à ma porte, je reste dans mon bagne. .
Je préfère prévenir que guérir,
Mon cœur n’est plus à conquérir. .
Alors il abandonna et déjà je sentais mon erreur. .
Mais trop tard, des regrets il était l’heure. .

Quelques semaines ont passées et je me resonne,
S’il m’a donné rendez-vous c’est qu’il m’affectionne.
Je l’appelle une première fois, ça ne repond pas.
Le lendemain, je reesaye toujours la tonalité lambda.
Il a besoin de temps, alors je lui laisse prendre de la distance.
Mauvais choix. Le soir même, à un autre bras, je vois sa nouvelle connaissance. .

Des mois ont passés. .
Et mon handicap je l’ai dompté. .
Mais, mon cœur, lui, est toujours abandonné. .
Il faut dire qu’une paire de bequilles n’a jamais fait rêvé. .
Mais je suis bien, seule dans ma vie routinière,
Je n’ai besoin de personne pour me pousser derrière. .

Le handicap m’a rendu pas banale,
Je ne me pretends pas grande cause nationale ;
Mais j’ai réalisé la beauté de la santé quand on l’a,
J’ai réalisé que même sans jambes, la passion avancera,
Que les rêves continueront d’être dans ma tête,
Au même titre que mes craintes et mes envies secrètes.

J’ai appris à persister pour littéralement aller de l’avant,
Car les yeux de pitié font mon handicap trop présent.
Et je me dis que peut-être un jour,
Je pourrai enfin me lever et aller baffer, non sans glamour,
La fille qui est à ma place dans ses bras,
Car au fond de moi, cette plaie fera toujours du razzia. .
  • Pieds Hyphénique: La Roue De La Vie

    pren=dre=ses=jam=bes=à=son=cou 8
    pour=moi=cest=de=ve=nu=cas=se=cou 9
    mais=mar=cher=com=me=sur=des=rou=let=tes 10
    cest=de=ve=nu=une=ré=a=li=té=peu=chouette 11
    faites=un=pe=tit=bout=de=che=min=a=vec=moi 11
    je=vous=con=vieà=la=ronde=de=mes=é=mois 10

    tout=a=com=men=cé=un=dix=dé=cem=bre 10
    je=suis=née=un=peu=a=vant=noël 8
    jé=tais=dé=jà=une=pe=ti=te=gour=mande 10
    les=pre=mières=an=nées=cé=tait=du=gâ=teau 10
    dé=gou=li=nan=tes=de=cho=co=lat 9
    re=bon=dies=et=roses=com=me=du=marsh=mal=low 11

    en=fan=ce=plu=tôt=joyeuse=qui=prend=son=temps 10
    deux=pa=rents=pré=sents=et=ai=mants 8
    des=heu=res=dans=le=bac=à=sa=ble 9
    a=si=ma=gi=ner=des=mil=lions=de=fables 10
    des=an=nées=qui=sé=coulent=dis=crè=te=ment 10
    for=mant=une=jeu=ne=fille=qui=se=des=ti=nait=à=bien=des=ac=com=plis=se=ments 19

    les=cho=ses=se=gâ=tent=en=sep=tembre 9
    je=ren=tre=au=col=lè=ge=et=je=sombre 10
    pas=as=sez=fé=mi=nine=trop=sou=vent=ti=mide 11
    cé=tait=la=porte=den=trée=à=tou=tes=les=mo=que=ries=stu=pides 15
    et=jen=ai=ba=vé=à=men=i=so=ler=à=la=re=crée 14
    et=à=man=ger=seu=le=au=dé=jeu=ner 10

    on=me=di=sait=pour=quoi=tu=ne=joues=pas 10
    mais=jou=er=à=quoi 5
    a=une=ron=de=dhy=po=cri=sieet=de=faus=ses=a=mi=tiés 14
    au=tant=être=seu=le=que=mal=ac=com=pa=gnée 11
    cest=bien=beau=tou=tes=ses=pa=ro=les 9
    mais=moi=je=vou=lais=jus=te=être=dans=la=norme 11

    je=con=ti=nue=le=col=lège=et=on=me=lais=se=cer=tai=nes=chances 16
    je=les=prends=au=vol=et=les=serrea=vec=as=su=rance 12
    je=nai=pas=lha=bi=tude=on=ne=ma=pas=ap=pris 12
    a=lors=je=de=viens=un=boulet=et=je=les=af=fai=blis 13
    au=fi=nal=rien=ne=fonc=ti=onneet=les=por=tes=se=cla=quent 14
    je=con=ti=nue=ma=route=dans=un=brouil=lard=o=paque 12

    jen=tre=au=ly=cée=cest=beau=coup=plus=grand 10
    et=je=con=ti=nue=de=val=ser=au=bal=des=faux=sem=blants 14
    pre=mi=er=dé=fi=tout=re=com=men=çait 10
    plus=de=com=pè=res=plus=de=re=pè=res 10
    la=pre=mièreim=pres=sion=est=la=plus=per=sis=tante 11
    et=jai=la=fâ=cheuse=ha=bi=tu=de=dê=tre=mau=vai=seap=pro=chante 16

    je=suis=di=rect=pas=sée=pour=une=tê=teà=cla=ques 12
    ja=vais=beau=faire=des=ef=forts=je=pas=sais=tou=jours=à=la=trappe 15
    quand=je=ren=trais=je=sou=riais=à=mes=parents 10
    mais=en=vé=ri=té=ja=vais=mal=en=de=dans 11
    jal=lais=cou=rir=dehors=dans=la=cam=pagne=de=mon=en=fance 13
    et=au=dé=tour=dun=sen=tier=je=pleu=rais=et=je=de=man=dais=as=sis=tance 18

    je=ne=sa=vais=pas=pour=quoi=mais=dès=que=jé=tais=seule 13
    je=sen=tais=que=tout=séf=fri=tait=tout=tom=bait=tel=un=lin=ceul 15
    a=lors=jai=sur=joué=et=jai=vou=lu=de=ve=nir=un=peu=plus 15
    un=peu=plus=une=autre=chan=ger=de=cur=sus 10
    cest=pas=sé=par=des=trucs=pas=très=jo=lis 10
    le=b=a=ba=de=la=pouf=pour=é=vi=ter=dêtreé=con=duit 14

    puis=je=lai=ren=con=tré=a=lors=que=jé=tais=au=bord=du=co=ma 16
    il=ma=dit=pour=quoi=tu=joues=à=ça 9
    et=moi=je=suis=res=tée=coi 7
    il=a=commen=cé=à=par=tir=et=jai=pleu=ré 11
    sil=te=plaît=ne=me=quit=tes=pas 9
    et=pour=la=pre=mière=fois=quel=quun=est=res=té=près=de=moi 14

    ya=eu=quel=ques=mau=vai=ses=his=toi=res 10
    plu=sieurs=gar=çons=mais=tou=jours=le=même=cœur 10
    et=à=cha=que=fois=tou=jours=ses=deux=bras=sans=ran=cœur 13
    un=soir=je=lui=ai=dit=que=per=sonne=ne=te=nait=à=moi 14
    et=il=ma=dit=que=lui=il=é=tait=là 10
    et=cé=tait=si=clair=ce=soir=là 8

    il=a=su=me=faire=voir=le=bon=cô=té=des=choses 12
    il=a=bri=sé=mes=peurs=et=ma=dit=oses 10
    jai=tou=jours=sup=po=sé=quil=é=tait=une=sor=te=dan=ge=gar=dien 16
    et=cest=vrai=que=le=ciel=je=lai=vu=de=près 11
    un=soir=de=mai=la=rime=né=tait=pas=fait=ex=près 12
    quand=u=ne=par=tie=de=moi=sest=bri=sée 10

    un=seul=mem=bre=vous=man=queet=vous=êtes=dé=mu=ni 12
    mes=jambes=sont=de=ve=nues=deux=co=tons=ti=ges=a=moin=dries 14
    les=ki=nés=ont=beau=sa=char=ner 8
    au=fi=nal=les=bé=quilles=sont=les=seules=à=me=sup=por=ter 14
    jé=tais=à=lho=pi=tal=toute=la=se=maine 10
    et=a=lors=que=le=ly=cée=sé=loi=gnait=il=res=tait=quand=même 15

    après=quel=ques=mois=je=suis=ren=trée=chez=moi 10
    dans=les=deux=sens=du=terme=je=na=vais=plus=les=pieds=sur=terre 14
    plus=d=blouses=blan=ches=plus=d=pi=qu=res=dans=l=der=riere 14
    jcro=yais=pou=voir=trou=ver=une=paix=cer=taine 10
    mais=au=fi=nal=tous=les=jours=jé=tais=con=fron=tée=à=ma=propre=haine 16
    bla=sée=bri=sée=plus=su=re=de=moi=même 10

    jai=déve=lop=pé=de=la=go=ra=pho=bie 10
    quand=je=sor=tais=je=vo=yais=dans=les=yeux=de=la=mo=que=rie 15
    ce=qui=me=pe=sait=aus=si=cest=que=jai=mais=la=course 13
    mais=les=seules=que=je=pou=vais=fai=re=ce=tait=à=car=rouf 14
    ya=même=eu=u=ne=pé=rio=deoù=ça=al=lait=vrai=ment=pas 14
    et=jai=vou=lu=ar=rê=ter=tout=mon=sys=tème=par=u=ne=cou=pu=reau=bras 18

    mais=tou=jours=il=é=tait=là 7
    com=me=un=mec=ir=réel 6
    cest=sur=que=sans=son=sou=tien 7
    jau=rai=vu=mon=ave=nir=co=té=tra=gé=dien 11
    mais=la=pa=tienceest=la=meilleu=re=des=po=tions 10
    quand=en=a=mour=on=a=peur=des=dé=cep=tions 11

    je=me=suis=lais=sé=al=ler=à=pen=ser=à=un=nous 13
    et=lui=ne=ma=pas=dit=dar=rê=ter=ce=moment=fou 12
    a=lors=cest=de=ve=nu=un=point=de=non=re=tour 12
    il=est=de=ve=nu=mon=roi=mon=jour 9
    il=é=tait=ro=ck=star=et=moi=grou=pie 10
    il=de=ve=nait=dro=gue=et=moi=jun=kie 10

    jour=par=fait=soi=rée=i=dé=a=li=sée 10
    je=me=pré=pa=rai=à=lins=tant=rê=vé=à=une=dé=cla=ra=tion=i=no=pi=née 20
    et=là=faceà=cet=te=gla=ce=trop=hau=te=pour=ma=chai=se=rou=lante 16
    je=ré=a=li=sai=que=je=ne=se=rai=ja=mais=ni=co=pine=ni=a=mante 18
    qui=vou=drait=dun=boulet=qui=ris=que=de=ne=plus=mar=cher 13
    qui=vou=drait=dun=bout=de=fem=meà=peine=ap=pré=ci=ée 13

    jan=nule=le=ren=dez=vous=et=je=mé=loigne 10
    il=a=beau=frap=pé=à=ma=porte=je=res=te=dans=mon=bagne 14
    je=pré=fè=re=pré=ve=nir=que=gué=rir 10
    mon=cœur=nest=plus=à=con=qué=rir 8
    a=lors=il=a=ban=don=na=et=dé=jà=je=sen=tais=mon=er=reur 16
    mais=trop=tard=des=re=grets=il=é=tait=lheure 10

    quel=ques=se=maines=ont=pas=sées=et=je=me=re=sonne 12
    sil=ma=don=né=ren=dez=vous=cest=quil=maf=fec=tionne 12
    je=lap=pel=leune=pre=mière=fois=ça=ne=re=pond=pas 12
    le=lende=main=je=ree=saye=tou=jours=la=to=na=li=té=lamb=da 15
    il=a=be=soin=de=temps=a=lors=je=lui=laisse=pren=dre=de=la=dis=tance 17
    mau=vais=choix=le=soir=même=à=un=au=tre=bras=je=vois=sa=nou=vel=le=con=nais=sance 20

    des=mois=ont=pas=sés 5
    et=mon=han=di=cap=je=lai=domp=té 9
    mais=mon=cœur=lui=est=tou=jours=a=ban=don=né 11
    il=faut=dire=quu=ne=pai=re=de=be=quilles=na=ja=mais=fait=rê=vé 16
    mais=je=suis=bien=seule=dans=ma=vie=rou=ti=nière 11
    je=nai=be=soin=de=per=sonne=pour=me=pous=ser=der=rière 13

    le=han=di=cap=ma=ren=du=pas=ba=nale 10
    je=ne=me=pre=tends=pas=grande=cau=se=na=tio=nale 12
    mais=jai=ré=a=li=sé=la=beau=té=de=la=san=té=quand=on=la 16
    jai=ré=a=li=sé=que=même=sans=jam=bes=la=pas=sion=a=van=ce=ra 17
    que=les=rêves=con=ti=nue=ront=dê=tre=dans=ma=tête 12
    au=même=ti=tre=que=mes=craintes=et=mes=en=vies=se=crètes 13

    jai=ap=pris=à=per=sis=ter=pour=lit=té=rale=ment=al=ler=de=la=vant 17
    car=les=yeux=de=pi=tié=font=mon=han=di=cap=trop=présent 13
    et=je=me=dis=que=peut=tê=tre=un=jour 10
    je=pour=rai=en=fin=me=le=ver=et=al=ler=baf=fer=non=sans=gla=mour 17
    la=fille=qui=est=à=ma=place=dans=ses=bras 10
    car=au=fond=de=moi=cette=plaie=fe=ra=tou=jours=du=raz=zia 14
  • Phonétique : La Roue De La Vie

    pʁɑ̃dʁə sε ʒɑ̃bəz- a sɔ̃ ku,
    puʁ mwa sε dəvəny kasə ku.
    mε maʁʃe kɔmə syʁ dε ʁulεtə,
    sε dəvəny ynə ʁealite pø ʃuεtə.
    fεtəz- œ̃ pəti bu də ʃəmɛ̃ avεk mwa,
    ʒə vu kɔ̃vi a la ʁɔ̃də də mεz- emwa.

    tut- a kɔmɑ̃se œ̃ di- desɑ̃bʁə,
    ʒə sɥi ne œ̃ pø avɑ̃ nɔεl,
    ʒetε deʒa ynə pətitə ɡuʁmɑ̃də.
    lε pʁəmjεʁəz- ane, setε dy ɡato.
    deɡulinɑ̃tə də ʃɔkɔla,
    ʁəbɔ̃diz- e ʁozə kɔmə dy maʁʃmalɔw.

    ɑ̃fɑ̃sə plyto ʒwajøzə ki pʁɑ̃ sɔ̃ tɑ̃,
    dø paʁɑ̃ pʁezɑ̃z- e εmɑ̃.
    dεz- œʁ dɑ̃ lə bak a sablə,
    a simaʒine dε miljɔ̃ də fablə.
    dεz- ane ki sekule diskʁεtəmɑ̃,
    fɔʁmɑ̃ ynə ʒənə fijə ki sə dεstinε a bjɛ̃ dεz- akɔ̃plisəmɑ̃.

    lε ʃozə sə ɡate ɑ̃ sεptɑ̃bʁə.
    ʒə ʁɑ̃tʁə o kɔlεʒə, e ʒə sɔ̃bʁə…
    pa ase femininə, tʁo suvɑ̃ timidə,
    setε la pɔʁtə dɑ̃tʁe a tutə lε mɔkəʁi stypidə.
    e ʒɑ̃n- ε bave, a mɑ̃n- izɔle a la ʁəkʁe
    e a mɑ̃ʒe sələ o deʒəne.

    ɔ̃ mə dizεt « puʁkwa ty nə ʒu pa ? ».
    mε ʒue a kwa ?
    a ynə ʁɔ̃də dipɔkʁizi e də fosəz- amitje.
    otɑ̃ εtʁə sələ kə mal akɔ̃paɲe.
    sε bjɛ̃ bo tutə sε paʁɔlə,
    mε mwa, ʒə vulε ʒystə εtʁə dɑ̃ la nɔʁmə.

    ʒə kɔ̃tinɥ lə kɔlεʒə, e ɔ̃ mə lεsə sεʁtεnə ʃɑ̃sə,
    ʒə lε pʁɑ̃z- o vɔl e lε seʁə avεk asyʁɑ̃sə.
    ʒə nε pa labitydə, ɔ̃ nə ma pa apʁi.
    alɔʁ ʒə dəvjɛ̃z- yn « bulət » εt ʒə lεz- afεbli.
    o final, ʁjɛ̃ nə fɔ̃ksjɔnə e lε pɔʁtə- sə klake,
    ʒə kɔ̃tinɥ ma ʁutə dɑ̃z- œ̃ bʁujaʁ ɔpakə.

    ʒɑ̃tʁə o lise, sε boku plys ɡʁɑ̃.
    e ʒə kɔ̃tinɥ də valse o bal dε fo sɑ̃blɑ̃…
    pʁəmje defi, tu ʁəkɔmɑ̃sε.
    plys də kɔ̃pεʁə, plys də ʁəpεʁə.
    la pʁəmjεʁə ɛ̃pʁesjɔ̃ ε la plys pεʁsistɑ̃tə,
    e ʒε la faʃøzə-abitydə dεtʁə movεzə apʁoʃɑ̃tə.

    ʒə sɥi diʁεkt pase puʁ ynə tεtə a klak,
    ʒavε bo fεʁə dεz- efɔʁ, ʒə pasε tuʒuʁz- a la tʁapə.
    kɑ̃ ʒə ʁɑ̃tʁε, ʒə suʁjεz- a mε paʁɑ̃,
    mεz- ɑ̃ veʁite ʒavε mal ɑ̃ dədɑ̃.
    ʒalε kuʁiʁ dəɔʁ, dɑ̃ la kɑ̃paɲə də mɔ̃n- ɑ̃fɑ̃sə,
    e o detuʁ dœ̃ sɑ̃tje, ʒə pləʁεz- e ʒə dəmɑ̃dεz- asistɑ̃sə.

    ʒə nə savε pa puʁkwa, mε dε kə ʒetε sələ,
    ʒə sɑ̃tε kə tu sefʁitε, tu tɔ̃bε tεl œ̃ lɛ̃səl.
    alɔʁ ʒε syʁʒue, e ʒε vuly dəvəniʁ œ̃ pø plys…
    œ̃ pø plysz- ynə otʁə. ʃɑ̃ʒe də kyʁsys.
    sε pase paʁ dε tʁyk pa tʁε ʒɔli,
    lə be a ba də la puf puʁ evite dεtʁə ekɔ̃dɥi.

    pɥi ʒə lε ʁɑ̃kɔ̃tʁe alɔʁ kə ʒetεz- o bɔʁ dy kɔma.
    il ma dit « puʁkwa ty ʒuz- a sa ? »
    e mwa ʒə sɥi ʁεste kwa.
    il a kɔmɑ̃se a paʁtiʁ e ʒε pləʁe
    « sil tə plε, nə mə kitə pas ».
    e puʁ la pʁəmjεʁə fwa, kεlkœ̃ ε ʁεste pʁε də mwa.

    ia y kεlk movεzəz- istwaʁə.
    plyzjœʁ ɡaʁsɔ̃, mε tuʒuʁ lə mεmə kœʁ…
    e a ʃakə fwa, tuʒuʁ sε dø bʁa sɑ̃ ʁɑ̃kœʁ.
    œ̃ swaʁ, ʒə lɥi ε di kə pεʁsɔnə nə tənε a mwa.
    e il ma di kə lɥi, il etε la,
    e setε si klεʁ sə swaʁ la.

    il a sy mə fεʁə vwaʁ lə bɔ̃ kote dε ʃozə,
    il a bʁize mε pœʁz- e ma dit « ozə ! »
    ʒε tuʒuʁ sypoze kil etε ynə sɔʁtə dɑ̃ʒə ɡaʁdjɛ̃.
    e sε vʁε kə lə sjεl ʒə lε vy də pʁε.
    œ̃ swaʁ də mε, la ʁimə netε pa fε εkspʁε,
    kɑ̃t- ynə paʁti də mwa sε bʁize.

    œ̃ səl mɑ̃bʁə vu mɑ̃kə e vuz- εtə demyni.
    mε ʒɑ̃bə sɔ̃ dəvənɥ dø kɔtɔ̃ tiʒə, amwɛ̃dʁi.
    lε kinez- ɔ̃ bo saʃaʁne,
    o final, lε bekjə sɔ̃ lε sələz- a mə sypɔʁte.
    ʒetεz- a lɔpital tutə la səmεnə,
    e alɔʁ kə lə lise selwaɲε, il ʁεstε kɑ̃ mεmə…

    apʁε kεlk mwa ʒə sɥi ʁɑ̃tʁe ʃe mwa.
    dɑ̃ lε dø sɑ̃s dy tεʁmə, ʒə navε plys lε pje syʁ teʁə :
    plys dbluzə blɑ̃ʃə, plys dpikʁə dɑ̃ ldəʁjəʁə.
    ʒkʁwajε puvwaʁ tʁuve ynə pε sεʁtεnə,
    mεz- o final, tus lε ʒuʁ, ʒetε kɔ̃fʁɔ̃te a ma pʁɔpʁə-εnə.
    blaze, bʁize, plys syʁə də mwa mεmə.

    ʒε devəlɔpe də laɡɔʁafɔbi.
    kɑ̃ ʒə sɔʁtε, ʒə vwajε dɑ̃ lεz- iø də la mɔkəʁi.
    sə ki mə pəzε osi sε kə ʒεmε la kuʁsə,
    mε lε sələ kə ʒə puvε fεʁə, sətε a kaʁuf.
    ia mεmə y ynə peʁjɔdə u sa alε vʁεmɑ̃ pa,
    e ʒε vuly aʁεte tu mɔ̃ sistεmə paʁ ynə kupyʁə o bʁa.

    mε tuʒuʁz- il etε la,
    kɔmə œ̃ mεk iʁeεl.
    sε syʁ kə sɑ̃ sɔ̃ sutjɛ̃,
    ʒoʁε vy mɔ̃n- avəniʁ kɔte tʁaʒedjɛ̃.
    mε la pasjɑ̃sə ε la mεjəʁə dε pɔsjɔ̃,
    kɑ̃t- ɑ̃n- amuʁ, ɔ̃n- a pœʁ dε desεpsjɔ̃.

    ʒə mə sɥi lεse ale a pɑ̃se a yn « nus »,
    e lɥi, nə ma pa di daʁεte sə mɔmɑ̃ fu.
    alɔʁ sε dəvəny œ̃ pwɛ̃ də nɔ̃ ʁətuʁ,
    il ε dəvəny mɔ̃ ʁwa, mɔ̃ ʒuʁ.
    il etε ʁɔk staʁ e mwa ɡʁupi.
    il dəvənε dʁɔɡ e mwa ʒœ̃ki.

    ʒuʁ paʁfε, swaʁe idealize.
    ʒə mə pʁepaʁε a lɛ̃stɑ̃ ʁεve, a ynə deklaʁasjɔ̃ inɔpine.
    e la, fasə a sεtə ɡlasə tʁo-otə puʁ ma ʃεzə ʁulɑ̃tə,
    ʒə ʁealizε kə ʒə nə səʁε ʒamε ni kɔpinə ni amɑ̃tə.
    ki vudʁε dœ̃ bulε ki ʁiskə də nə plys maʁʃe ?
    ki vudʁε dœ̃ bu də famə a pεnə apʁesje ?

    ʒanylə lə ʁɑ̃de vuz- e ʒə melwaɲə,
    il a bo fʁape a ma pɔʁtə, ʒə ʁεstə dɑ̃ mɔ̃ baɲə.
    ʒə pʁefεʁə pʁevəniʁ kə ɡeʁiʁ,
    mɔ̃ kœʁ nε plysz- a kɔ̃keʁiʁ.
    alɔʁz- il abɑ̃dɔna e deʒa ʒə sɑ̃tε mɔ̃n- eʁœʁ.
    mε tʁo taʁ, dε ʁəɡʁεz- il etε lœʁ.

    kεlk səmεnəz- ɔ̃ pasez- e ʒə mə ʁəsɔnə,
    sil ma dɔne ʁɑ̃de vu sε kil mafεksjɔnə.
    ʒə lapεllə ynə pʁəmjεʁə fwa, sa nə ʁəpɔ̃ pa.
    lə lɑ̃dəmɛ̃, ʒə ʁizεj tuʒuʁ la tɔnalite lɑ̃bda.
    il a bəzwɛ̃ də tɑ̃, alɔʁ ʒə lɥi lεsə pʁɑ̃dʁə də la distɑ̃sə.
    movε ʃwa. lə swaʁ mεmə, a œ̃n- otʁə bʁa, ʒə vwa sa nuvεllə kɔnεsɑ̃sə.

    dε mwaz- ɔ̃ pase.
    e mɔ̃-ɑ̃dikap ʒə lε dɔ̃pte.
    mε, mɔ̃ kœʁ, lɥi, ε tuʒuʁz- abɑ̃dɔne.
    il fo diʁə kynə pεʁə də bəkjə na ʒamε fε ʁεve.
    mε ʒə sɥi bjɛ̃, sələ dɑ̃ ma vi ʁutinjεʁə,
    ʒə nε bəzwɛ̃ də pεʁsɔnə puʁ mə puse dəʁjεʁə.

    lə-ɑ̃dikap ma ʁɑ̃dy pa banalə,
    ʒə nə mə pʁətɑ̃ pa ɡʁɑ̃də kozə nasjɔnalə,
    mε ʒε ʁealize la bote də la sɑ̃te kɑ̃t- ɔ̃ la,
    ʒε ʁealize kə mεmə sɑ̃ ʒɑ̃bə, la pasjɔ̃ avɑ̃səʁa,
    kə lε ʁεvə kɔ̃tinɥəʁɔ̃ dεtʁə dɑ̃ ma tεtə,
    o mεmə titʁə kə mε kʁɛ̃təz- e mεz- ɑ̃vi sεkʁεtə.

    ʒε apʁiz- a pεʁsiste puʁ liteʁaləmɑ̃ ale də lavɑ̃,
    kaʁ lεz- iø də pitje fɔ̃ mɔ̃-ɑ̃dikap tʁo pʁezɑ̃.
    e ʒə mə di kə pø tεtʁə œ̃ ʒuʁ,
    ʒə puʁʁε ɑ̃fɛ̃ mə ləve e ale bafe, nɔ̃ sɑ̃ ɡlamuʁ,
    la fijə ki εt- a ma plasə dɑ̃ sε bʁa,
    kaʁ o fɔ̃ də mwa, sεtə plε fəʁa tuʒuʁ dy ʁazja.
  • Pieds Phonétique : La Roue De La Vie

    pʁɑ̃=dʁə=sε=ʒɑ̃=bə=za=sɔ̃=ku 8
    puʁ=mwa=sε=də=və=ny=ka=sə=ku 9
    mε=maʁ=ʃe=kɔ=mə=syʁ=dε=ʁu=lε=tə 10
    sεdə=və=ny=y=nə=ʁe=a=li=te=pø=ʃu=εtə 12
    fε=tə=zœ̃=pə=ti=bu=də=ʃə=mɛ̃=a=vεk=mwa 12
    ʒə=vu=kɔ̃=vi=a=la=ʁɔ̃=də=də=mε=ze=mwa 12

    tu=ta=kɔ=mɑ̃=se=œ̃=di=de=sɑ̃=bʁə 10
    ʒə=sɥi=ne=œ̃=pø=a=vɑ̃=nɔ=εl 9
    ʒe=tε=de=ʒa=ynə=pə=ti=tə=ɡuʁ=mɑ̃də 10
    lεpʁə=mjε=ʁə=za=ne=se=tε=dy=ɡa=to 10
    de=ɡu=li=nɑ̃=tə=də=ʃɔ=kɔ=la 9
    ʁə=bɔ̃=di=ze=ʁozə=kɔ=mə=dy=maʁ=ʃma=lɔw 11

    ɑ̃=fɑ̃sə=ply=to=ʒwa=jø=zə=ki=pʁɑ̃=sɔ̃=tɑ̃ 11
    dø=pa=ʁɑ̃=pʁe=zɑ̃=ze=ε=mɑ̃ 8
    dε=zœ=ʁə=dɑ̃=lə=bak=a=sa=blə 9
    a=si=ma=ʒi=ne=dε=mi=ljɔ̃=də=fablə 10
    dε=za=ne=kise=ku=le=dis=kʁε=tə=mɑ̃ 10
    fɔʁ=mɑ̃=ynə=ʒə=nə=fi=jə=ki=sə=dεs=ti=nε=a=bjɛ̃=dε=za=kɔ̃=pli=sə=mɑ̃ 20

    lε=ʃo=zə=sə=ɡa=te=ɑ̃=sεp=tɑ̃=bʁə 10
    ʒə=ʁɑ̃=tʁə=o=kɔ=lε=ʒə=e=ʒə=sɔ̃bʁə 10
    pa=ase=fe=mi=ni=nə=tʁo=su=vɑ̃=timidə 10
    se=tε=la=pɔʁtə=dɑ̃=tʁe=a=tu=tə=lε=mɔ=kə=ʁi=sty=pidə 15
    e=ʒɑ̃=nε=ba=ve=a=mɑ̃=ni=zɔ=le=a=laʁə=kʁe 13
    e=a=mɑ̃=ʒe=sə=lə=o=de=ʒə=ne 10

    ɔ̃=mə=di=zεt=puʁ=kwa=ty=nə=ʒu=pa 10
    mε=ʒu=e=a=kwa 5
    a=ynə=ʁɔ̃=də=di=pɔ=kʁi=zi=e=də=fo=sə=za=mi=tje 15
    o=tɑ̃=εtʁə=sə=lə=kə=mal=a=kɔ̃=pa=ɲe 11
    sε=bj=ɛ̃=bo=tu=tə=sε=pa=ʁɔ=lə 10
    mε=mwa=ʒə=vu=lε=ʒys=tə=εtʁə=dɑ̃=lanɔʁmə 10

    ʒə=kɔ̃=tinɥ=lə=kɔ=lεʒə=e=ɔ̃=mə=lε=sə=sεʁ=tε=nə=ʃɑ̃sə 15
    ʒə=lε=pʁɑ̃=zo=vɔl=e=lεse=ʁəa=vεk=a=syʁɑ̃sə 11
    ʒə=nε=pa=la=bitydə=ɔ̃=nə=ma=pa=a=pʁi 11
    a=lɔʁʒə=də=vjɛ̃=zyn=bu=lət=εt=ʒə=lε=za=fε=bli 13
    o=fi=nal=ʁjɛ̃nə=fɔ̃k=sjɔnəe=lε=pɔʁ=tə=sə=kla=ke 12
    ʒə=kɔ̃=tinɥ=ma=ʁutə=dɑ̃=zœ̃=bʁu=jaʁ=ɔpakə 10

    ʒɑ̃=tʁə=o=li=se=sε=bo=ku=plys=ɡʁɑ̃ 10
    e=ʒə=kɔ̃=tinɥ=də=val=se=o=bal=dε=fo=sɑ̃=blɑ̃ 13
    pʁə=mj=e=de=fi=tu=ʁə=kɔ=mɑ̃=sε 10
    plys=də=kɔ̃=pεʁ=ə=plys=də=ʁə=pεʁ=ə 10
    lapʁə=mjε=ʁəɛ̃=pʁe=sjɔ̃=ε=la=plys=pεʁ=sis=tɑ̃tə 11
    e=ʒε=la=fa=ʃø=zə-a=bi=tydə=dε=tʁə=mo=vε=zəa=pʁo=ʃɑ̃tə 16

    ʒə=sɥi=di=ʁεkt=pase=puʁ=y=nə=tε=təa=klak 11
    ʒa=vε=bo=fεʁə=dε=ze=fɔʁ=ʒə=pa=sε=tu=ʒuʁ=za=la=tʁapə 15
    kɑ̃=ʒə=ʁɑ̃=tʁεʒə=su=ʁjε=za=mε=pa=ʁɑ̃ 10
    mε=zɑ̃=ve=ʁi=te=ʒa=vε=mal=ɑ̃də=dɑ̃ 10
    ʒa=lε=ku=ʁiʁ=dəɔʁ=dɑ̃=la=kɑ̃=paɲə=də=mɔ̃=nɑ̃=fɑ̃sə 13
    e=o=de=tuʁ=dœ̃=sɑ̃=tje=ʒə=plə=ʁε=ze=ʒə=də=mɑ̃=dε=za=sistɑ̃sə 17

    ʒə=nə=sa=vε=pa=puʁ=kwa=mε=dεkə=ʒe=tε=sə=lə 13
    ʒə=sɑ̃=tεkə=tu=se=fʁi=tε=tu=tɔ̃=bε=tεl=œ̃=lɛ̃=səl 14
    a=lɔʁ=ʒε=syʁ=ʒu=e=e=ʒε=vu=lydə=və=niʁ=œ̃=pø=plys 15
    œ̃=pø=plys=zynəo=tʁə=ʃɑ̃=ʒe=də=kyʁ=sys 10
    sε=pa=se=paʁ=dε=tʁyk=pa=tʁε=ʒɔ=li 10
    lə=be=a=badə=la=puf=puʁ=e=vi=te=dε=tʁəe=kɔ̃d=ɥi 14

    pɥiʒə=lε=ʁɑ̃=kɔ̃=tʁe=a=lɔʁ=kə=ʒe=tε=zo=bɔʁ=dy=kɔ=ma 15
    il=ma=dit=puʁ=kwa=ty=ʒu=za=sa 9
    e=mwa=ʒə=sɥi=ʁεs=te=kwa 7
    il=a=kɔ=mɑ̃se=a=paʁ=tiʁ=e=ʒε=plə=ʁe 11
    sil=tə=plε=nə=mə=ki=tə=pas 9
    e=puʁ=lapʁə=mjε=ʁə=fwa=kεl=kœ̃=ε=ʁεs=te=pʁε=də=mwa 14

    i=a=y=kεl=kə=mo=vε=zə=zis=twaʁə 10
    ply=zjœʁ=ɡaʁ=sɔ̃=mε=tu=ʒuʁlə=mε=mə=kœʁ 10
    e=a=ʃakə=fwa=tu=ʒuʁ=sε=dø=bʁa=sɑ̃=ʁɑ̃=kœʁ 12
    œ̃=swaʁ=ʒə=lɥi=ε=dikə=pεʁ=sɔ=nə=nə=tə=nε=a=mwa 14
    e=il=ma=di=kə=lɥi=il=e=tε=la 10
    e=se=tε=si=klεʁ=sə=swaʁ=la 8

    il=a=symə=fε=ʁə=vwaʁ=lə=bɔ̃=ko=te=dε=ʃozə 12
    il=a=bʁi=ze=mε=pœʁ=ze=ma=dit=ozə 10
    ʒε=tu=ʒuʁ=sy=po=ze=kil=e=tε=ynə=sɔʁ=tə=dɑ̃=ʒə=ɡaʁ=djɛ̃ 16
    e=sε=vʁεkə=lə=sjεl=ʒə=lε=vy=də=pʁε 10
    œ̃=swaʁdə=mε=la=ʁimə=ne=tε=pa=fε=εk=spʁε 11
    kɑ̃=ty=nə=paʁ=ti=də=mwa=sε=bʁi=ze 10

    œ̃=səl=mɑ̃bʁə=vu=mɑ̃=kəe=vu=zε=tə=de=my=ni 12
    mε=ʒɑ̃bə=sɔ̃=də=vənɥ=dø=kɔ=tɔ̃=ti=ʒə=a=mwɛ̃=dʁi 13
    lε=ki=ne=zɔ̃=bo=sa=ʃaʁ=ne 8
    o=fi=nal=lε=be=kjə=sɔ̃=lεsə=lə=za=mə=sy=pɔʁ=te 14
    ʒe=tε=za=lɔ=pi=tal=tutə=la=sə=mεnə 10
    e=a=lɔʁkə=lə=li=se=se=lwa=ɲε=il=ʁεs=tε=kɑ̃=mεmə 14

    a=pʁε=kεl=kə=mwaʒə=sɥi=ʁɑ̃=tʁe=ʃe=mwa 10
    dɑ̃=lε=dø=sɑ̃s=dy=tεʁmə=ʒə=na=vε=plys=lε=pje=syʁ=te=ʁə 15
    plys=dbluzə=blɑ̃=ʃə=plys=dpi=kʁə=dɑ̃=ldə=ʁjəʁə 10
    ʒkʁwa=jε=pu=vwaʁ=tʁu=ve=ynə=pε=sεʁ=tεnə 10
    mε=zo=fi=nal=tus=lε=ʒuʁ=ʒe=tε=kɔ̃=fʁɔ̃=te=a=ma=pʁɔ=pʁə-εnə 17
    bla=ze=bʁi=ze=plys=sy=ʁə=də=mwa=mεmə 10

    ʒε=de=və=lɔ=pe=də=la=ɡɔ=ʁa=fɔ=bi 11
    kɑ̃ʒə=sɔʁ=tε=ʒə=vwa=jε=dɑ̃=lε=ziø=də=la=mɔ=kə=ʁi 14
    sə=kimə=pə=zε=o=si=sε=kə=ʒε=mε=la=kuʁsə 12
    mε=lεsə=lə=kə=ʒə=pu=vε=fε=ʁə=sə=tε=a=ka=ʁuf 14
    i=a=mεməy=y=nə=pe=ʁjɔ=də=u=sa=a=lε=vʁε=mɑ̃=pa 15
    e=ʒε=vu=ly=a=ʁε=te=tu=mɔ̃=sis=tεmə=paʁ=y=nə=ku=py=ʁəo=bʁa 18

    mε=tu=ʒuʁ=zil=e=tε=la 7
    kɔ=mə=œ̃=mεk=i=ʁe=εl 7
    sε=syʁ=kə=sɑ̃=sɔ̃=su=tj=ɛ̃ 8
    ʒo=ʁε=vy=mɔ̃=navə=niʁ=kɔ=te=tʁa=ʒe=djɛ̃ 11
    mε=la=pa=sjɑ̃səε=la=mεjə=ʁə=dε=pɔ=s=jɔ̃ 11
    kɑ̃=tɑ̃=na=muʁ=ɔ̃=na=pœʁ=dε=de=sεp=sjɔ̃ 11

    ʒə=mə=sɥi=lεse=a=le=a=pɑ̃=se=a=yn=nus 12
    e=lɥi=nə=ma=pa=di=da=ʁε=te=sə=mɔ=mɑ̃=fu 13
    a=lɔʁ=sεdə=və=ny=œ̃=pwɛ̃=də=nɔ̃=ʁə=tuʁ 11
    il=ε=də=və=ny=mɔ̃=ʁwa=mɔ̃=ʒuʁ 9
    il=e=tε=ʁɔk=staʁ=e=mwa=ɡʁu=pi 9
    il=də=və=nε=dʁɔɡ=e=mwa=ʒœ̃=ki 9

    ʒuʁ=paʁ=fε=swa=ʁe=i=de=a=li=ze 10
    ʒə=mə=pʁe=pa=ʁε=a=lɛ̃s=tɑ̃=ʁε=ve=a=ynə=de=kla=ʁa=sjɔ̃=i=nɔ=pi=ne 20
    e=la=fasəa=sε=tə=ɡla=sə=tʁo-o=tə=puʁ=ma=ʃε=zə=ʁu=lɑ̃tə 16
    ʒə=ʁe=a=li=zεkə=ʒə=nə=sə=ʁε=ʒa=mε=ni=kɔ=pi=nə=ni=a=mɑ̃tə 18
    ki=vu=dʁε=dœ̃=bu=lε=ki=ʁiskə=də=nə=plys=maʁ=ʃe 13
    ki=vu=dʁε=dœ̃=budə=fa=məa=pε=nə=a=pʁe=sje 12

    ʒa=nylə=lə=ʁɑ̃=de=vu=ze=ʒə=me=lwaɲə 10
    il=a=bo=fʁa=pe=a=ma=pɔʁtə=ʒə=ʁεs=tə=dɑ̃=mɔ̃=baɲə 14
    ʒə=pʁe=fε=ʁə=pʁe=və=niʁ=kə=ɡe=ʁiʁ 10
    mɔ̃=kœ=ʁə=nε=plys=za=kɔ̃=ke=ʁiʁ 9
    a=lɔʁ=zil=a=bɑ̃=dɔ=na=e=de=ʒaʒə=sɑ̃=tε=mɔ̃=ne=ʁœʁ 15
    mε=tʁo=taʁ=dε=ʁə=ɡʁε=zil=e=tε=lœʁ 10

    kεl=kə=sə=mεnə=zɔ̃=pa=se=ze=ʒə=mə=ʁə=sɔnə 12
    sil=ma=dɔ=ne=ʁɑ̃=de=vu=sε=kil=ma=fεk=sjɔnə 12
    ʒə=la=pεlləynə=pʁə=mjε=ʁə=fwa=sa=nə=ʁə=pɔ̃=pa 12
    lə=lɑ̃də=mɛ̃=ʒə=ʁi=zεj=tu=ʒuʁ=la=tɔ=na=li=te=lɑ̃b=da 15
    il=abə=zwɛ̃=də=tɑ̃=a=lɔʁ=ʒə=lɥi=lε=sə=pʁɑ̃=dʁə=də=la=dis=tɑ̃sə 17
    mo=vε=ʃwa=lə=swaʁ=mεmə=a=œ̃=no=tʁə=bʁa=ʒə=vwa=sa=nu=vεllə=kɔ=nε=sɑ̃sə 19

    dε=mwa=zɔ̃=pa=se 5
    e=mɔ̃-ɑ̃=di=kap=ʒə=lε=dɔ̃p=te 9
    mε=mɔ̃=kœʁ=lɥi=ε=tu=ʒuʁ=za=bɑ̃=dɔ=ne 11
    il=fo=diʁə=ky=nə=pε=ʁə=də=bə=kjə=na=ʒa=mε=fε=ʁε=ve 16
    mεʒə=sɥi=bjɛ̃=sə=lə=dɑ̃=ma=vi=ʁu=ti=njεʁə 11
    ʒə=nεbə=zwɛ̃=də=pεʁ=sɔ=nə=puʁ=mə=pu=se=də=ʁjεʁə 13

    lə-ɑ̃=di=kap=ma=ʁɑ̃=dy=pa=ba=nalə 10
    ʒə=nə=mə=pʁə=tɑ̃=pa=ɡʁɑ̃də=ko=zə=na=sjɔ=nalə 12
    mε=ʒε=ʁe=a=li=ze=la=bo=te=də=la=sɑ̃=te=kɑ̃=tɔ̃=la 16
    ʒε=ʁe=a=li=ze=kə=mεmə=sɑ̃=ʒɑ̃=bə=la=pa=sjɔ̃=a=vɑ̃=sə=ʁa 17
    kə=lε=ʁεvə=kɔ̃=tin=ɥə=ʁɔ̃=dε=tʁə=dɑ̃=ma=tεtə 12
    o=mεmə=ti=tʁə=kə=mε=kʁɛ̃=tə=ze=mε=zɑ̃=vi=sε=kʁεtə 14

    ʒε=a=pʁi=za=pεʁ=sis=te=puʁ=li=te=ʁalə=mɑ̃=a=le=də=la=vɑ̃ 17
    kaʁ=lε=zi=ødə=pi=tje=fɔ̃=mɔ̃-ɑ̃=di=kap=tʁo=pʁe=zɑ̃ 14
    e=ʒə=mə=di=kə=pø=tε=tʁə=œ̃=ʒuʁ 10
    ʒə=puʁ=ʁε=ɑ̃=fɛ̃mə=lə=ve=e=a=le=ba=fe=nɔ̃=sɑ̃=ɡla=muʁ 16
    la=fi=jə=ki=ε=ta=ma=plasə=dɑ̃=sε=bʁa 11
    kaʁ=o=fɔ̃də=mwa=sε=tə=plε=fə=ʁa=tu=ʒuʁ=dy=ʁa=zja 14

PostScriptum

Premier texte soyez indulgents (Je sais que mon gros soucis c’est la longueur, j’ai sûrement trop écrit mais c’était dur de résumer ma vie à quelques strophes) ^^’ Il fait parti d’un défi avec Glaze donc j’espère l’avoir bien relevé, et t’offrir une compétition de choix : p ! !
Allez lire Glaze : (Pure ambiance d’halloween garantie ! ) http : //www. poeme-france. com/slam-148652-gentiment-je-te-mange-speciale-halloween. html

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
30/10/2012 22:12Glaze

...tellement de potentiel... des fautes , mais tellement de potentiel...

Si je peux te permettre de te donner des conseils ( pas des critiques , bien sur 😉

Fait plutot des strophes de 4 vers d’a peu pres de meme longueur , strophes qui sont au nombre d’un multiple de 4 , entrecoupées d’un refrain ou non

Mais tu sais , ca , ca vient avec le temps , et surtout , tu as ecrit des vers qui quelques fois ont été litteralement une claque dans la gueule , comme :’’J’ai réalisé que même sans
jambes, la passion avancera’’ , par exemple

Tout ce ’’petit’’ commentaire pour te dire que c’est le premier , donc c’est normal que ce n’est pas parfait , mais continu , une fois 4 ou 5 textes faits , tu vas me battre a plat de couture 😉

Quant a ton texte dans le fond , je comprends ce que tu ressens (au niveau d’etre seul , pas pour l’ex ) et crois moi , je compatis , mais ne t’inquiete pas , tant que tu es sur le site , tu ne seras jamais seule 😉 allez , un 10/10 d’encouragement 🙂

Amitié

Glaze

Auteur de Poésie
30/10/2012 22:23Cobainette

Oui je pense que bon c’est le premier donc faut encore que je m’améliore ! J’essayerai de suivre tes conseils dans mes prochains slams ! C’est gentil d’avoir pris le temps de me lire et de me commenter ! Te battre j’pense pas mais bon !! IL FAUT ESSAYER !!
Bises & Amitiés ! Gaëlle !

Auteur de Poésie
30/10/2012 22:25Glaze

Tu dis que tu pourras jamais me battre , mais crois-moi , avec de l’entrainement , tu le feras 🙂
Amitié
Glaze

Auteur de Poésie
31/10/2012 19:45Cobainette

Glaze : T’inquiete, je ferais mon max !
Lukyone : Oui tu as tout à fait compris.. L’agoraphobie oui ça va c’est guéri, enfin c’est ce que je ressens.. Pour le combat, bah il faut bien comme qui dirait.. Et pis, bah, c’est moi qui te remercie pour ton commentaire ! Il m’a vraiment donné la peche ! La banane ! Un tutti frutti là ! Merci pour l’encouragement & pour l’accueil !
Xander the dream maker : Merci beaucoup, ça me fait très plaisir 😃 !

Auteur de Poésie
01/11/2012 13:32Melly-Mellow

Bonjour Cobainette,

Je suis enchantée de te découvrir. Enfin, plus précisément de découvrir ta plume, mais puisque tu t’es utilisée comme sujet pour ton premier texte, on peut ainsi en apprendre sur toi et c’est avec un grand honneur que je t’accueille sur ce site, et je suis certaine que tous les autres en ont fait de même.
Ton texte m’a touché, il n’est peut-être pas parfait, et de toute manière ce n’est pas possible mais tu as su nous emporter dans ton histoire d’une manière inattendue pour moi en tout cas. Comme mes prédécesseurs te l’ont dit, tu as su sortir par moment des petites perles de génie, je retiendrai personnellement " Un seul membre vous manque et vous êtes démuni ".. Ensuite comme l’a souligné Lukyone plus particulièrement, tu as vraiment su mettre une touche de combativité et je suis impressionnée vraiment. De plus, par tes commentaires, on constate que tu as une certaine joie de vivre, tu as l’air en tout cas très souriante et un sourire c’est toujours magnifique.

Maintenant que la partie éloge est bien remplie... Je vais te formuler quelques critiques plus particulières afin que tu t’améliores ^^

1-Comme déjà te l’a fait remarqué Glaze, un slam se construit sur le modèle d’une chanson avec un refrain et des vers courts.. Je pense que le soucis c’est que les gens vont lire ton texte comme un slam, et donc le rythme n’est pas adéquat.. Pour moi, ton texte est un poème donc tu devrais le changer de catégorie surtout.

2-Ensuite, je pense que tu as "valsé" entre deux styles.. Justement le style "slam" et le style "poétique".. Parfois tu sors de jolies tournures dans un style grammatical poussé, comme la citation que j’ai mise plus haut, et parfois tu vas dans le "parlé" comme "Les seules que je pouvais faire, c’était à Carrouf’ ".. J’ai eu quelques soucis personnellement dans ce va-et-viens de style mais maintenant c’est vraiment un infime détail qui n’est en rien contraignant dans la lecture..

3-Dernier point, j’ai trouvé que ton texte suivait plutôt bien son fil conducteur, celui des années qui s’écoulent et au final tu sélectionnais des moments plutôt pertinents pour le spectateur.. Mais à la fin, je trouve qu’il y a un grand écart entre la strophe où tu vois le garçon de ton poème et sa copine, et la strophe où tu es devenu une combattante... Je ne pense pas que rajouter une strophe soit nécessaire, mais au moins, marquer une séparation, par des tirets par exemple..

Je pense avoir fait le tour, mais en tout cas saches que ton poème est loin d’être nul comme tu peux le penser, et je t’ai mis 8/10 pour te dire que ce n’est pas encore gagné mais que tu es quand même dans un niveau plus que convenable !
Merci pour ton partage, bises, amitiés et surtout bonne continuation (Je vais te suivre pas à pas 😉 )

Auteur de Poésie
01/11/2012 13:46Nouga

parler de soi n’est jamais simple , tu le fais avec tes mots qui sonnent juste et c’est cela l’essentiel
bravo et continue

Auteur de Poésie
01/11/2012 22:00Moz

Trés beau texte....une roue qui en vaut le détour!
Amitiés Moz...

Auteur de Poésie
02/11/2012 10:56Cobainette

Nouga : Merci beaucoup ça me touche !!
Moz : Héhé ! C’est gentil 😃 AMITIES AUSSI !
Melly-Mellow : J’suis très contente que tu sois passée sur mon texte !! Avec ton comment je crois que si je peux que devenir parfaite xDD ! Je comprends ce que tu as voulu me dire donc bon je vais en tenir compte pour mes prochains textes 🙂 En tout cas merci ! Sachant que j’adore ton style d’écriture, ça m’a plu de te plaire xD Merci merci merci vraiment du passage et de ton commentaire !!

Bises à tous les 3 !!

Auteur de Poésie
17/11/2012 08:37Mikie95

J’ai suivi le lien de Glaze et je ne le regrette point, bien sur un peu long mais d’une telle qualité ou on sent toutes les émotions de ton vécu, au plaisir de lire tes prochains textes, bienvenue sur le site.

Auteur de Poésie
17/11/2012 18:38Cobainette

Mikie95 : Ah bah merci beaucoup de l’accueil 🙂 ça me fait plaisir et pis bah merci j’ai essayé de faire mon maximum. Ouaip la longueur doit beaucoup décourager :s Je m’excuse pour la longueur et je remercie ceux qui ont lu jusqu’au bout ! Bises !