Poeme-France : Lecture Écrit Homme-Femme

Poeme : Humanité Perfide.

Poème Homme-Femme
Publié le 31/07/2005 12:03

L'écrit contient 138 mots qui sont répartis dans 4 strophes. Toutes les strophes sont composés de 4 vers. Il est possible que le texte suive une forme de poésie classique.

Poete : Laston

Humanité Perfide.

Ô, Homme, humain de tous les âges
Avec le temps tu penses être devenu sage ?
Mais de tant de défaults tu fais encore preuve
A se demander comment sur cette terre tu te meuve¨.

Ô homme plein d’égoïsme et de haine
Tu tentes peu à peu de détrôner la nature reine.
Celle là qui t’a, il y a des années, mis au monde.
Ne devrais-tu pas avoir une reconaissance plus profonde ?

Ôsombre imbécile d’humain perfide
Tes actions ne font qu’assouvir tes envies cupides.
Tu tues, tu blesses, tu détruis
C’est ton sang même qui peu à peu s’enfuit.

Ô créature ridicule devant les cieux
Ne serait-il pas temps d’ouvrir les yeux ?
De voir l’horreur que tu laisses derrière toi,
De réparer le malheur causé par bien des fois.
  • Pieds Hyphénique: Humanité Perfide.

    ô=hom=me=hu=main=de=tous=les=âges 9
    a=vec=le=temps=tu=penses=ê=tre=de=ve=nu=sage 12
    mais=de=tant=de=dé=faults=tu=fais=en=co=re=preuve 12
    a=se=de=man=der=comment=sur=cet=te=ter=re=tu=te=meu=ve¨ 15

    ô=hom=me=plein=dé=goïs=me=et=de=hai=ne 11
    tu=tentes=peu=à=peu=de=dé=trô=ner=la=na=tu=re=reine 14
    cel=le=là=qui=ta=il=y=a=des=an=nées=mis=au=monde 14
    ne=de=vrais=tu=pas=a=voir=une=re=co=nais=san=ce=plus=pro=fonde 16

    ôsom=bre=im=bé=ci=le=d=hu=main=per=fi=de 12
    tes=ac=tions=ne=font=quas=sou=vir=tes=en=vies=cu=pides 13
    tu=tues=tu=bles=ses=tu=dé=truis 8
    cest=ton=sang=mê=me=qui=peu=à=peu=sen=fuit 11

    ô=cré=a=ture=ri=di=cu=le=de=vant=les=cieux 12
    ne=se=rait=til=pas=temps=dou=vrir=les=y=eux 11
    de=voir=l=hor=reur=que=tu=laisses=der=riè=re=toi 12
    de=ré=pa=rer=le=malheur=cau=sé=par=bien=des=fois 12
  • Phonétique : Humanité Perfide.

    o, ɔmə, ymɛ̃ də tus lεz- aʒə
    avεk lə tɑ̃ ty pɑ̃səz- εtʁə dəvəny saʒə ?
    mε də tɑ̃ də defo ty fεz- ɑ̃kɔʁə pʁəvə
    a sə dəmɑ̃de kɔmɑ̃ syʁ sεtə teʁə ty tə məvə.

    o ɔmə plɛ̃ deɡɔismə e də-εnə
    ty tɑ̃tə pø a pø də detʁone la natyʁə ʁεnə.
    sεllə la ki ta, il i a dεz- ane, miz- o mɔ̃də.
    nə dəvʁε ty pa avwaʁ ynə ʁəkɔnεsɑ̃sə plys pʁɔfɔ̃də ?

    ozɔ̃bʁə ɛ̃besilə dymɛ̃ pεʁfidə
    tεz- aksjɔ̃ nə fɔ̃ kasuviʁ tεz- ɑ̃vi kypidə.
    ty tɥ, ty blesə, ty detʁɥi
    sε tɔ̃ sɑ̃ mεmə ki pø a pø sɑ̃fɥi.

    o kʁeatyʁə ʁidikylə dəvɑ̃ lε sjø
    nə səʁε til pa tɑ̃ duvʁiʁ lεz- iø ?
    də vwaʁ lɔʁœʁ kə ty lεsə dəʁjεʁə twa,
    də ʁepaʁe lə malœʁ koze paʁ bjɛ̃ dε fwa.
  • Pieds Phonétique : Humanité Perfide.

    o=ɔ=mə=y=mɛ̃=də=tus=lε=za=ʒə 10
    a=vεk=lə=tɑ̃=ty=pɑ̃sə=zε=tʁə=də=və=ny=saʒə 12
    mεdə=tɑ̃=də=de=fo=ty=fε=zɑ̃=kɔ=ʁə=pʁə=və 12
    asə=də=mɑ̃=de=kɔ=mɑ̃=syʁ=sε=tə=te=ʁə=ty=tə=mə=və 15

    o=ɔ=mə=plɛ̃=de=ɡɔ=is=mə=e=də-ε=nə 12
    ty=tɑ̃tə=pø=a=pø=də=de=tʁo=ne=la=na=ty=ʁə=ʁεnə 14
    sεl=lə=la=ki=ta=il=i=a=dε=za=ne=mizomɔ̃də 12
    nə=də=vʁε=ty=pa=a=vwaʁ=ynə=ʁə=kɔ=nε=sɑ̃=sə=plys=pʁɔ=fɔ̃də 16

    o=zɔ̃=bʁə=ɛ̃=be=si=lə=dy=mɛ̃=pεʁ=fi=də 12
    tε=zak=sjɔ̃nə=fɔ̃=ka=su=viʁ=tε=zɑ̃=vi=ky=pidə 12
    ty=tɥ=ty=ble=sə=ty=det=ʁɥi 8
    sε=tɔ̃=sɑ̃=mε=mə=ki=pø=a=pø=sɑ̃f=ɥi 11

    o=kʁe=a=tyʁə=ʁi=di=ky=lə=də=vɑ̃=lε=sjø 12
    nə=sə=ʁε=til=pa=tɑ̃=du=vʁiʁ=lε=zi=ø 11
    də=vwaʁ=lɔ=ʁœʁ=kə=ty=lε=sə=də=ʁjε=ʁə=twa 12
    də=ʁe=pa=ʁe=lə=ma=lœʁ=ko=ze=paʁ=bjɛ̃=dε=fwa 13

PostScriptum

Ras le bol de cette humanité de merde ! Ras le bol de ces cons qui détruisent tout et qui s’en foutent ! Ras le bol de l’égoïsme ! Ras le bol ! A quand la fin ?

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
31/07/2005 12:14Cindy Limpens

Petits mortels qui font du mal
Et qui trouvent totu ca normal
Qui tuent ceux qui ne le méritent pas
Ils font des guerres qu’ils ne devraient pas

Petits mortels qui espèrent recevoir
Mais ne savent jamais donner
Qui font toujours pleurer
Mais qui croient être plus dans le noir

Petits mortels qui ferment les yeux
Pour ne pas voir ce qu’ils ont détruit
Et qui après en sourient
Mais ce sont bien eux qui ont mis le feu....

Magnifique coup de gueule..... Et vraiment réel... J’aime beaucoup :)(F){}{}{}(F)

Auteur de Poésie
31/07/2005 15:08Lilouteee

jsui tro daccor ac toi !! belle lecon de v t a su ds ce manifik poeme decrir la monde tel kil etai ss embellir la realite bravoo !!
bizzzoux

Auteur de Poésie
02/08/2005 02:24Emma Lalonde

beau poeme, bon theme!!

Auteur de Poésie
04/08/2005 16:13Kokinne

Poème tout à fait vrai si seulement tous les humains pensaient comme toi;)

Auteur de Poésie
05/10/2005 21:27Undomielfe

Il n’y aura jamais de fin à toutes ces conneries humaines, l’homme est le prédateur le plus dangereux, oui c’est ce que l’on nous apprend déjà étant tout petit en cours d’SVT et après, avec le temps on s’apperçeois qu’en fait c’est vrai, l’homme détruit tout ce qu’il touche et cela avec une facilité telle ! çà fait peur pour la suite, pour le monde dans lequel nous allons vivre et nous construire... Ce que certains créent, d’autres le défont, sans penser un seul instant aux conséquences, je trouve cela pitoyable...