Poeme-France : Lecture Écrit Saisons

Poeme : Tel Qu’Il Est… L’Hiver

Poème Saisons
Publié le 11/01/2021 19:13

L'écrit contient 304 mots qui sont répartis dans 6 strophes. Toutes les strophes sont composés de 4 vers. La composition des vers de ce poème suivent la forme classique du Rondeau redoublé.

Poete : Tulipe Noire

Tel Qu’Il Est… L’Hiver

À l’heure où se tait le refrain des verdures
Et le parfum familier des roses et des fleurs
Et au-delà de l’horizon et de la pâle lumière
D’un pied ferme, avance l’hiver de toute sa stature

S’élançant dès le coucher du soleil en sa norme péripétie
Par éclairs distancés, commençait son ode de flot et de dentelle
Rompant tel un brin d’herbe, l’ardeur du jour, ses ondées joviales
Que la tristesse moite sous leurs rires se casait en le noir de la nuit

L’hiver ! En son habit noirâtre, tel Sisyphe, sans aviron, ni mât, ni voile
Roulait ses flots, qui font trembler le temps et son odeur de poussière
Diaphanes leurs corps et ruissellement d’offrande donnant à la nature son essor
Invisibles à tout œil leurs fraîches baisers, dardait du fleuve du ciel

Ô Nature Lui disait et que j’adore et battant en mon cœur sa soierie de labour et du chant
C’est du fond de mon âme, que mes flots, allégeaient ton âme du ravage de l’automne
Altérant tes verdures rieuses et en multiples viols ses vents ton haleine
Et des caries de la mort ton corps qu’enrobait la sécheresse de son rigide toison

Ô hiver ! De tes mains pleines de promesses et d’espérances
Dans le détail de la souffrance et de l’espoir aux feuilles saisissantes
La nature, la terre, vont retrouver leur visage et leur âme fervente
Et son espoir et devenir, tout forme lassait et rongeait de détresse

Et comme la nuit obscure qui s’effaçait et laissait sa place à l’aurore
La voix de la joie aux accords touchantes et floraisons vivantes
Aux grands élans de l’amour et des fragrances émouvantes
Au matin de l’éternité, fêteront ton printemps rayonnant de splendeurs.
  • Pieds Hyphénique: Tel Qu’Il Est… L’Hiver

    à=l=heu=re=où=se=tait=le=re=frain=des=ver=du=res 14
    et=le=par=fum=fa=mi=li=er=des=ro=ses=et=des=fleurs 14
    et=au=de=là=de=lho=ri=zon=et=de=la=pâ=le=lu=mière 15
    dun=pied=ferme=a=van=ce=lhi=ver=de=tou=te=sa=sta=ture 14

    sé=lan=çant=dès=le=cou=cher=du=so=leil=en=sa=norme=pé=ri=pé=tie 17
    par=é=clairs=dis=tan=cés=commen=çait=son=ode=de=flot=et=de=den=telle 16
    rom=pant=tel=un=brin=dherbe=lar=deur=du=jour=ses=on=dées=jo=viales 15
    que=la=tristes=se=moite=sous=leurs=rires=se=ca=sait=en=le=noir=de=la=nuit 17

    lhi=ver=en=son=ha=bit=noi=râ=tre=tel=si=sy=phe=sans=a=vi=ron=ni=mât=ni=voile 21
    rou=lait=ses=flots=qui=font=trem=bler=le=temps=et=son=o=deur=de=pous=sière 17
    dia=phanes=leurs=corps=et=ruis=sel=le=ment=dof=frande=don=nant=à=la=na=ture=son=es=sor 20
    in=vi=sibles=à=tout=œil=leurs=fraîches=bai=sers=dar=dait=du=fleuve=du=ciel 16

    ô=na=ture=lui=di=sait=et=que=ja=do=reet=bat=tant=en=mon=cœur=sa=soie=rie=de=la=bour=et=du=chant 25
    cest=du=fond=de=mon=â=me=que=mes=flots=al=lé=geaient=ton=â=me=du=ra=vage=de=lau=tomne 22
    al=té=rant=tes=ver=dures=rieuses=et=en=mul=tiples=viols=ses=vents=ton=ha=leine 17
    et=des=ca=ries=de=la=mort=ton=corps=quen=ro=bait=la=séche=res=se=de=son=ri=gide=toi=son 22

    ô=hi=ver=de=tes=mains=pleines=de=promes=ses=et=des=pé=rances 14
    dans=le=dé=tail=de=la=souf=franceet=de=les=poir=aux=feu=illes=sai=sis=santes 17
    la=na=ture=la=terre=vont=re=trou=ver=leur=vi=sa=geet=leur=â=me=fer=vente 18
    et=son=es=poir=et=de=ve=nir=tout=forme=las=sait=et=ron=geait=de=dé=tresse 18

    et=comme=la=nuit=obs=cure=qui=sef=fa=çait=et=lais=sait=sa=pla=ceà=lau=rore 18
    la=voix=de=la=joieaux=ac=cords=tou=chantes=et=flo=rai=sons=vi=vantes 15
    aux=grands=é=lans=de=la=mour=et=des=fra=grances=é=mou=vantes 14
    au=ma=tin=de=lé=ter=ni=té=fête=ront=ton=prin=temps=rayon=nant=de=splen=deurs 18
  • Phonétique : Tel Qu’Il Est… L’Hiver

    a lœʁ u sə tε lə ʁəfʁɛ̃ dε vεʁdyʁə
    e lə paʁfœ̃ familje dε ʁozəz- e dε flœʁ
    e o dəla də lɔʁizɔ̃ e də la palə lymjεʁə
    dœ̃ pje fεʁmə, avɑ̃sə livεʁ də tutə sa statyʁə

    selɑ̃sɑ̃ dε lə kuʃe dy sɔlεj ɑ̃ sa nɔʁmə peʁipeti
    paʁ eklεʁ distɑ̃se, kɔmɑ̃sε sɔ̃n- ɔdə də flo e də dɑ̃tεllə
    ʁɔ̃pɑ̃ tεl œ̃ bʁɛ̃ dεʁbə, laʁdœʁ dy ʒuʁ, sεz- ɔ̃de ʒɔvjalə
    kə la tʁistεsə mwatə su lœʁ ʁiʁə sə kazε ɑ̃ lə nwaʁ də la nɥi

    livεʁ ! ɑ̃ sɔ̃-abi nwaʁatʁə, tεl sizifə, sɑ̃z- aviʁɔ̃, ni mat, ni vwalə
    ʁulε sε flo, ki fɔ̃ tʁɑ̃ble lə tɑ̃z- e sɔ̃n- ɔdœʁ də pusjεʁə
    djafanə lœʁ kɔʁz- e ʁɥisεllmɑ̃ dɔfʁɑ̃də dɔnɑ̃ a la natyʁə sɔ̃n- esɔʁ
    ɛ̃vizibləz- a tut- œj lœʁ fʁεʃə bεze, daʁdε dy fləvə dy sjεl

    o natyʁə lɥi dizε e kə ʒadɔʁə e batɑ̃ ɑ̃ mɔ̃ kœʁ sa swaəʁi də labuʁ e dy ʃɑ̃
    sε dy fɔ̃ də mɔ̃n- amə, kə mε flo, aleʒε tɔ̃n- amə dy ʁavaʒə də lotɔmnə
    alteʁɑ̃ tε vεʁdyʁə ʁjøzəz- e ɑ̃ myltiplə vjɔl sε vɑ̃ tɔ̃-alεnə
    e dε kaʁi də la mɔʁ tɔ̃ kɔʁ kɑ̃ʁɔbε la seʃəʁεsə də sɔ̃ ʁiʒidə twazɔ̃

    o ivεʁ ! də tε mɛ̃ plεnə də pʁɔmesəz- e dεspeʁɑ̃sə
    dɑ̃ lə detaj də la sufʁɑ̃sə e də lεspwaʁ o fœjə sεzisɑ̃tə
    la natyʁə, la teʁə, vɔ̃ ʁətʁuve lœʁ vizaʒə e lœʁ amə fεʁvɑ̃tə
    e sɔ̃n- εspwaʁ e dəvəniʁ, tu fɔʁmə lasε e ʁɔ̃ʒε də detʁεsə

    e kɔmə la nɥi ɔpskyʁə ki sefasε e lεsε sa plasə a loʁɔʁə
    la vwa də la ʒwa oz- akɔʁd tuʃɑ̃təz- e flɔʁεzɔ̃ vivɑ̃tə
    o ɡʁɑ̃z- elɑ̃ də lamuʁ e dε fʁaɡʁɑ̃səz- emuvɑ̃tə
    o matɛ̃ də letεʁnite, fεtəʁɔ̃ tɔ̃ pʁɛ̃tɑ̃ ʁεjɔnɑ̃ də splɑ̃dœʁ.
  • Pieds Phonétique : Tel Qu’Il Est… L’Hiver

    a=lœ=ʁə=u=sə=tε=lə=ʁə=fʁɛ̃=dε=vεʁ=dy=ʁə 13
    e=lə=paʁ=fœ̃=fa=mi=lj=e=dε=ʁo=zə=ze=dε=flœ=ʁə 15
    e=o=də=la=də=lɔ=ʁi=zɔ̃=e=də=la=pa=lə=ly=mj=ε=ʁə 17
    dœ̃=pj=e=fεʁ=mə=a=vɑ̃=sə=li=vεʁ=də=tu=tə=sa=sta=ty=ʁə 17

    se=lɑ̃=sɑ̃=dε=lə=ku=ʃe=dy=sɔ=lεj=ɑ̃=sa=nɔʁ=mə=pe=ʁi=pe=ti 18
    paʁ=e=klεʁ=dis=tɑ̃=se=kɔ=mɑ̃=sε=sɔ̃=nɔ=də=də=flo=e=də=dɑ̃=tεl=lə 19
    ʁɔ̃=pɑ̃=tεl=œ̃=bʁɛ̃=dεʁ=bə=laʁ=dœʁ=dy=ʒuʁ=sε=zɔ̃=de=ʒɔ=vj=a=lə 18
    kə=la=tʁistεsə=mwa=tə=su=lœʁ=ʁi=ʁə=sə=ka=zε=ɑ̃=lə=nwaʁ=də=la=nɥi 18

    li=vεʁ=ɑ̃=sɔ̃-a=bi=nwaʁatʁə=tεl=si=zifə=sɑ̃=za=vi=ʁɔ̃=ni=mat=ni=vwalə 18
    ʁu=lε=sε=flo=ki=fɔ̃=tʁɑ̃=ble=lə=tɑ̃=ze=sɔ̃=nɔ=dœʁ=də=pu=sjε=ʁə 18
    djafanə=lœʁ=kɔʁ=ze=ʁɥi=sεl=lmɑ̃=dɔ=fʁɑ̃də=dɔ=nɑ̃=a=la=na=ty=ʁə=sɔ̃=ne=sɔʁ 19
    ɛ̃=vi=ziblə=za=tu=tœj=lœʁ=fʁε=ʃə=bε=ze=daʁ=dε=dy=flə=və=dy=sjεl 18

    onatyʁə=lɥi=di=zε=e=kə=ʒa=dɔ=ʁəe=ba=tɑ̃=ɑ̃=mɔ̃=kœʁ=sa=swa=ə=ʁi=də=la=buʁ=e=dy=ʃɑ̃ 24
    sεdyfɔ̃də=mɔ̃=na=mə=kə=mε=flo=a=le=ʒε=tɔ̃=na=mə=dy=ʁa=va=ʒə=də=lotɔmnə 19
    al=te=ʁɑ̃=tε=vεʁ=dyʁə=ʁjø=zə=ze=ɑ̃=myl=ti=plə=vjɔl=sε=vɑ̃=tɔ̃-alεnə 18
    e=dεkaʁidə=la=mɔʁ=tɔ̃=kɔʁ=kɑ̃=ʁɔ=bε=la=se=ʃə=ʁε=sə=də=sɔ̃=ʁi=ʒi=də=twa=zɔ̃ 21

    o=i=vεʁ=də=tε=mɛ̃=plε=nə=də=pʁɔ=me=sə=ze=dεs=pe=ʁɑ̃=sə 17
    dɑ̃lə=de=taj=də=la=su=fʁɑ̃=sə=e=də=lεs=pwaʁ=o=fœ=jə=sε=zi=sɑ̃tə 18
    la=na=tyʁə=la=te=ʁə=vɔ̃=ʁə=tʁu=ve=lœʁ=vi=za=ʒəe=lœʁ=a=mə=fεʁvɑ̃tə 18
    e=sɔ̃=nεs=pwaʁ=e=də=və=niʁ=tu=fɔʁmə=la=sε=e=ʁɔ̃=ʒε=də=de=tʁεsə 18

    e=kɔmə=la=nɥi=ɔp=sky=ʁə=ki=se=fa=sε=e=lε=sε=sa=pla=səa=loʁɔʁə 18
    la=vwa=də=la=ʒwa=o=za=kɔʁd=tu=ʃɑ̃=tə=ze=flɔ=ʁε=zɔ̃=vi=vɑ̃=tə 18
    o=ɡʁɑ̃=ze=lɑ̃=də=la=muʁ=e=dε=fʁa=ɡʁɑ̃=sə=ze=mu=vɑ̃=tə 16
    o=matɛ̃də=le=tεʁ=ni=te=fε=tə=ʁɔ̃=tɔ̃=pʁɛ̃=tɑ̃=ʁε=jɔ=nɑ̃=də=splɑ̃=dœʁ 18

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
13/01/2021 18:55Hassan Hyjazi

Quelle magnifique poème sur cet hiver bientôt arriver à son terme, qui nous révèle une partie d’elle qui se laisse entrevoir dans des temps plus souriant où les saisons prenaient avec attention à apporter les conditions adéquates pour nous. C’est tout de même un hiver de promesses et d’espérance pour le prochain printemps, amicalement.

Auteur de Poésie
14/01/2021 07:59Saber Lahmidi

L’espoir naîtra à l’aurore et continuera et grandira peu importe comment le givre et les obstacles l’entourent de tous côtés. J’adore ce poème. Vous êtes talentueux.
Merci du partage !

Auteur de Poésie
14/01/2021 12:55Tulipe Noire

Merci ami Saber Lahmidi pour ton partage et ton touchant commentaire et merci pour ton coup de coeur poétique, merci au plaisir de lire tes beaux poèmes, avec mon amitié.

Auteur de Poésie
14/01/2021 15:50Alejo

Ta plume est juste super merci pour ces belles images des saisons mêlées à celles de la vie. Un vrai coup de cœur merci à toi.
Cordialement Alejo.

Auteur de Poésie
17/01/2021 15:59Donovan.nouel

Votre poème c’est comme un cercueil où il y a de la végétation, des insectes, il y a une vie, c’est merveilleux mais à côté c’est la mort, les insectes qui vivent et qui ont l’air heureux vont bientôt passer au malheur par la faute de l’égoïsme de l’humain. De l’espoir à la fin qui fait du bien. Bravo encore une fois pour cette plume dont on devrait faire lire aux enfants. Merci beaucoup du partage.

Auteur de Poésie
17/01/2021 17:24Lamarque

L ’ hiver , c’est le repos en attendant de ressurgir à la raison du renouveau d ’une nature qui revient à la vie.
Belles visions d’ une nature qui continue à vivre en hibernation sous le givre .
L’espérance va prendre le pas sur la détresse. Merci pour le partage de ces belles émotions.